18 décembre 2006

Costards à rayures

hollywood_bigQuel est le point commun entre Michel Denisot, Jean-François Copé, un courtier en assurances, un commercial de Neuf Télécom et un conseiller bancaire au Crédit Lyonnais ?
......
Naaonnn ? Pas d'idée ?... Et bien ce sont tous des adeptes du costard à rayures verticales. Aujourd'hui, pour affirmer sa réussite sociale et montrer qu'on est en phase avec son époque, rien ne vaut un accoutrement de malfrat des années 30. J'attends avec impatience que le borsalino vienne compléter l'uniforme et que le holster sous l'aisselle s'impose comme le nec plus ultra du chic urbain. Dès lors, les rapports sociaux et professionnels auront au moins le mérite de la clarté : "Vous n'avez pas réalisé vos objectifs de vente du mois d'octobre ! Coulez lui les pieds dans le béton, jetez le dans la Seine et tirez lui une bastos dans la tête. Pour le béton, demandez à la petite stagiaire, là, qui traînaille..."
"Votre solde présente un découvert de 853 euros et 46 centimes. Veuillez glisser votre crâne dans cet étau pendant que mon assistante brûle vos parties génitales avec une cigarette pharmaceutique au menthol."
Même les bagnoles commencent à ressembler à celles des années 30. Bientôt le covoiturage ce sera le contrôleur de gestion dans sa berline avec deux responsables du marketing sur les marchepieds, aux aguets, mitraillette en bandoulière.
Un jour, même, peut-être, qui sait, les déjeuners d'affaires s'organiseront dans une pizzeria de banlieue autour d'un rosé qui fout mal au crâne et le directeur des ventes en costard à rayures dira au chef du service informatique en costard à rayures :
-" Bon, la fille, là, à la gestion des stocks, comment k'sapel', Nathalie, on s'en débarrasse comment ?"
-"Mais qu'on s'en débarrasse pas ! ! Eh Oh !!! Za va pas la tête !!!! Ze ne me ne la zuis pas encore faite ! Eh Oh ! !.... Eh !"
-"Mais là elle arrive à la fin de son deuxième CDD. Et je lui ai promis un CDI pour... euh... tu vois... "
-"Mais, que tu vas te faire fou't, Diidiiiier !!! M'en fiche, moi. Ze veux me la faire....! ZE VEUX ME LA FAIREEE ! ! ! !"
-"Bon, euh, écoute, on va trouver une solution : y te reste une semaine pour tremper ta nouille dans la pétasse en CDD. Si t'y arrive pas, je prend deux stagiaires et j'te jure qu'elle seront girondes."
-"C'est vrai ?!!! Tu veux que je te le dise : t'es un frère !!! Ouais : un frère ! Garçon ! Deux cognacs ! Laisse, Didier, z'est pour moi."

Bon, là, d'accord, j’exagère.

Posté par davidram à 01:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Costards à rayures

Nouveau commentaire