30 novembre 2006

Journalistes spécialistes

Une drôle d'engeance a envahi les ondes : les journalistes spécialistes. Dans je ne sais plus quelle émission sur France Inter, j'en ai compté au moins trois. Rien à voir avec les journalistes spécialisés dont le travail consiste à écrire toujours le même papier sur le même sujet. Non : le journaliste spécialiste, tel qu'il nous est présenté, est autant journaleux que spécialeux. Les deux, mon capitaine. Or, les journalistes ne sont spécialistes en rien. Je le sais, je suis journaliste et si j'étais spécialiste de quelque chose, je le saurais.
Au mieux, le journaliste interviewe des spécialistes ou alors il fait des "copier coller" dans Wikipedia. C'est en tout cas ma méthode de travail. Je me souviens, par exemple, d'un de mes papiers qui était chapôté ainsi : "Notre reporter a enquêté de l'autre côté de l'Atlantique..." C'était presque vrai : j'avais fait une recherche en anglais dans Google. Mieux : peu de temps après la parution de l'article, j'ai reçu un coup de téléphone d'un journaliste qui me demandait mon avis "de spécialiste" sur la question que j'avais traitée. Après lui avoir fourni sur un ton docte et pédant toutes les informations qu'il désirait, je suppose que mon interlocuteur était devenu lui aussi un "journaliste spécialiste" et qu'il pouvait transmettre son nouveau statut par simple imposition des mains.
Ne vous laissez pas abuser : il est matériellement impossible qu'un journaliste puisse picoler, draguer les petites stagiaires de Science Po, boire, faire de fausses notes de frais, se bourrer la gueule, draguer les petites stagiaires des écoles de journalisme, se murger, prendre des baffes de la part des petites stagiaires de Sciences Po et des écoles de journalisme, s'arsouiller, se faire taper sur les doigts pour avoir fait de fausses notes de frais, soigner sa gueule de bois et tenir un blog tout en lisant suffisamment de livres pour devenir spécialiste d'un sujet quelconque.
Vous voilà prévenu. La prochaine fois qu'on vous parle d'un journaliste spécialiste, ricanez d'un air entendu et dîtes : "Spécialiste de quoi ? De la cirrhose ?!".

(Je suis inquiet. Je ne voulais aborder aucun sujet personnel dans ce blog et voilà que je parle de mon boulot et de mes collègues. La prochaine fois, je vous parlerai de mon chat. Vous voulez voir des photos de mon chat ? Je suis spécialiste en photos de chat.)

Posté par davidram à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Journalistes spécialistes

Nouveau commentaire